Quand emmener un enfant chez un psychologue ?

Certains comportements étranges constatés chez un enfant peuvent créer des soucis à ses parents. Ainsi, après des multiples tentatives de résolution du problème sans résultats positifs, plusieurs se demandent s’il faut consulter un psychologue. Cet article retrace les situations qui nécessitent qu’un enfant soit consulté par un psy.

Changement brusque de comportement

Il n’est pas rare d’entendre certains parents se plaindre du changement brutal des comportements de leurs enfants. Il est vrai que la puberté entraîne certaines modifications de comportements des adolescents. Cependant, certains comportements ne traduisent pas la puberté.

A découvrir également : Pourquoi opter pour la draisienne ?

Ainsi, un enfant qui, d’un coup, ne mange plus ni ne parle plus nécessite d’être consulté par un spécialiste. Ce changement de comportement peut être aussi la régression brusque de son rendement scolaire.

Le refus d’aller à l’école

Le refus d’aller à l’école se remarque presque chez tous les enfants de cinq ans. Ceci s’explique par le fait que ces derniers ont du mal à se séparer de leur cadre de vie (parents et maison). Cependant, lorsque cette attitude prend une tournure inexplicable, il y a de fortes chances que l’enfant ait un problème psychologique non identifié, surtout si son âge est supérieur à cinq ans.

A lire en complément : Quelle taille de casquette choisir pour un enfant de 5 ans ?

En effet, il n’est pas rare de voir les enfants qui, normalement ont l’âge d’aller à l’école, refusent brutalement de s’y rendre. D’autres disent ouvertement qu’ils n’iront pas. Certains, malgré leur âge, se comportent comme des bébés. Aussi, l’incapacité de se concentrer à l’école et la somnolence répétitive, sont des signes qui alertent un problème que doit traiter le psychologue.

La colère et une anxiété très forte

Ici, l’enfant se met en colère de façon répétitive et sans raison valable. En plus de sa colère chronique, il est tout le temps stressé et angoissé. Ce qui le rend encore plus violent. Aussi, il peut manifester la violence sur ses frères et sœurs, et même sur les parents. C’est le cas d’un enfant qui se met en rage si ses parents lui interdisent des choses.

Celui-ci devient agité et demeure dans une mauvaise humeur en faisant des crises de colère intense. On peut également noter chez lui des malaises physiques : les maux de ventre, de tête et les maux de cœur. Enfin, on peut remarquer chez l’enfant des réactions excessives par rapport à certains événements.

Cette situation peut même l’amener à éviter la compagnie de tout le monde. D’autres vont jusqu’à refuser même le repas des parents et évitent d’échanger avec qui que ce soit. Dans le pire des cas, ils penseront au meurtre ou au suicide. Toutes ces choses doivent attirer l’attention des parents sur les comportements de leurs enfants.