Qu’est-ce que ça veut dire autorité parentale?

Ces dernières années, la question de l’autorité parentale attire de plus en plus l’attention de beaucoup de personnes. Cela est dû à la recrudescence de la violence et des comportements malsains chez les enfants. L’autorité parentale est indispensable pour l’éducation des enfants mineurs en raison de l’ignorance de ceux-ci. Dans cet article, vous apprendrez beaucoup plus sur ce que signifie l’autorité parentale.

Que signifie l’autorité parentale ?

L’autorité parentale fait référence à la responsabilité de la garde et de l’éducation des enfants mineurs. Chaque parent a le droit et l’obligation d’élever et de prendre soin de ses enfants. Il décide de toutes les questions importantes concernant l’enfant sur le plan moral et en ce qui concerne sa santé et sa sécurité. En effet, les parents ont le devoir d’apprendre à leurs enfants à saluer gentiment, à répondre quand on leur demande quelque chose, à partager et à s’excuser.

A découvrir également : Où écrire à la CPAM ?

De plus, les parents doivent leur montrer par exemple qu’il faut mettre sa ceinture dans la voiture. Ils doivent également initier leurs progénitures aux pratiques de la vie quotidienne. Par exemple, comment faire son lit, se brosser régulièrement les dents, mettre le linge sale dans le panier ou mettre la table.

Par ailleurs, les parents ayant autorité sont responsables des dommages ou dettes contractées par le mineur (selon son âge). Les parents de l’enfant peuvent avoir une autorité conjointe. Aussi, l’autorité peut revenir à l’un d’entre eux ou même à aucun des deux.

Lire également : Pourquoi a-t-on parfois des frissons sans fièvre ?

Il est important de réaliser que l’autorité parentale devient de moins en moins nécessaire au fur et à mesure que vos enfants grandissent et deviennent plus sages. Elle cesse automatiquement lorsque l’enfant atteint sa majorité, c’est-à-dire ses dix-huit ans.

Qui peut avoir l’autorité parentale ?

L’autorité parentale peut être exercée par les parents de l’enfant mineur ou un tuteur. Ce dernier peut être un membre de la famille de l’enfant ou un proche. Un tuteur n’est pas le parent de l’enfant. Lorsqu’un tuteur et son partenaire ont une autorité conjointe sur l’enfant, on parle de tutelle conjointe, par exemple dans le cas des parents nourriciers.

Lorsqu’un enfant est né dans le mariage, les deux parents ont une autorité sur lui et ils la conservent après le divorce. Lorsque les enfants sont nés hors mariage, cela ne s’applique pas. La mère qui donne naissance à l’enfant obtient l’autorité en vertu des dispositions de la loi. Le père physiologique peut obtenir l’autorité à la demande des deux partenaires par reconnaissance ou une note dans le registre d’état civil.

Plan parental : un document qui renseigne

Toutes les questions relatives à un enfant sont définies dans un plan parental, notamment ceux qui peuvent exercer l’autorité parentale à son égard. Il est obligatoire lors d’une demande de divorce ou de la résiliation d’un partenariat enregistré par voie judiciaire.

En outre, le plan parental peut inclure la détermination du lieu de résidence principale de l’enfant lorsque les parents ont des projets de déménagement national ou international. Si des parents concubins qui détiennent tous deux l’autorité parentale veulent prendre une décision sur des questions similaires au tribunal, un plan parental est obligatoire.